Feeds:
Posts
Comments

Au cours de l’année 2015, 753 Mio de Chinois ont employé leur téléphone mobile pour entrer à Internet, représentant 96.5% du total des internautes. Cela fait actuellement 5 ans que les internautes ont plus recours à leur téléphone portable qu’à leur ordinateur pour le faire. Ce phénomène est survenu en 2013, lorsque le nombre des internautes n’était que de 632 mio et quand la rapport de l’utilisation du téléphone portatif s’était élevée à 82%, contre 83% pour le pc. Les applications les plus couramment consultées sont relatives à le commerce online, le divertissement, l’info et la com’ sur les réseaux sociaux. L’appli à laquelle les Chinois ont le plus souvent recours est le règlement électronique. On juge à 35 milliards le volume de mots communiqués de manière quotidienne par les internautes. Ces surfers chinois sont de plus en plus jeunes, et fréquemment plus jeunes qu’on pourrait le penser. Suivant un examen fait en février 2017 dans le Guandeng, ces adolescents emploient les réseaux aussitôt l’âge de 4 ans. Ils achètent sur le net à huit ans, et à quatorze ans, ils surpassent leurs parents par leurs connaissances dans le domaine de l’Internet. Il est ainsi attesté que les “natifs numériques”, c’est-à-dire les enfants nés juste après 2002, se retrouvent avantagés dans l’utilisation d’Internet. La consommation de l’internet des adolescents s’altère, tout comme celle des plus agés. À huit ans, les petits s’engagent dans des activités diverses comme le jeu ou l’édition d’informations. Au même âge, 57Pour cent d’entre eux téléchargent des vidéos, des jeux ou de la musique; 13% publient des photographies ou de la video; 8.4Pour cent achètent online. Les moins jeunes nés suite à 1983 recherchent plutôt sur le net certaines informations et lisent les plus récentes actualités. Les Chinois font un ample usage des picto. L’émoji “sourire large”, le plus apprécié, plus de 54 miards de fois en une année, veut dire “aimable”, “mignon” et “amical”; il sert beaucoup à dire “bonjour” dans les chats sur le net. Après quoi viennent les pictos “plaisanter”, “esclaffer”, “en colère” et “singerie”. En bref, si l’on souhaite discuter sur Internet avec des Asiatique, il vaut mieux maitriser les maints dizaines d’images qu’ils emploient couramment.

Advertisements

Oui, je persiste et signe : Saint-Pierre a une sale gueule. Qui a pu donner un tel nom à un poisson aussi laid ? Lorsque le chef cuistot du dernier cours de cuisine auquel j’ai participé nous a présenté ce poisson à l’aspect résolument étrange voire laid, j’avoue avoir fait la grimace. C’est donc cela que nous allions apprendre à cuisiner ? Je dois dire que ça ne donnait pas du tout envie. Mais j’avais tort, comme je m’en suis vite rendu compte. Car contre toute attente, j’ai découvert un poisson à la chair succulente, très agréable à cuisiner, à tel point que j’ai eu envie de vous le présenter. Particulièrement estimé dans les pays méditerranéens et en Australie, le Saint-Pierre fréquente aussi les eaux bordant le littoral anglais, ainsi que celles du nord-est de l’Atlantique et du nord-ouest du Pacifique. Il se distingue par son corps fin d’un jaune olivâtre, sa tête massive, ses mâchoires qui se rétractent et ses longues nageoires osseuses et sculpturales. Les taches sombres près de ses branchies, de chaque côté de son corps, seraient les traces des doigts de l’apôtre Pierre. Selon la légende, ce dernier aurait attrapé un Saint-Pierre qui aurait émis des bruits si pitoyables qu’il l’aurait rejeté dans l’eau, laissant l’empreinte de ses doigts sur son corps. En Espagne, le poisson porte le nom de pezde San Pedro. Le Saint-Pierre est assez onéreux, car sa tête et ses viscères constituent les deux tiers de sa masse corporelle. Il a cependant un goût très particulier et mérite d’être cuit entier à la vapeur (si vous l’achetez en filets, prévoyez 140 g par personne et faites-les simplement griller ou frire). Au goût, il est aussi bon que les gros poissons comme la sole et le turbot : le Saint-Pierre a une chair ferme et dense, qui se détache facilement de l’arête centrale et est délicieuse. Une excellente découverte que celle de ce poisson. Si je découvre toujours de nouvelles recettes lors de mes cours de cuisine (c’est bien pour ça que je les suis, en plus d’acquérir un peu de technique au passage), c’est bien la première fois que je découvre un aliment ! Davantage d’information est disponible sur le site de l’organisateur de ce cours en cuisine.

La vie de Zeno

La vie de Zeno, le fondateur du stoïcisme, venait de B.C. 347 à 275. Il n’a commencé à enseigner qu’en 315, à l’âge de quarante ans. Aristote était décédé en 322, et avec lui a fermé la grande ère constructive de la pensée grecque. Les philosophes ioniens avaient spéculé sur la constitution physique de l’univers, les pythagoriciens sur les propriétés mystiques des nombres; Héraclite avait exposé sa philosophie du feu, Démocrite et Leucippe avaient mis à nu une forme grossière de la théorie atomique, Socrate avait soulevé des questions relatives à l’homme, Platon les avait discutées avec toute la liberté du dialogue, tandis qu’Aristote les avait systématiquement élaborées. Les écoles postérieures n’ont pas beaucoup ajouté au corps de la philosophie. Ce qu’ils ont fait était de mettre l’accent sur différents aspects de la doctrine de leurs prédécesseurs et de conduire les points de vue à leurs conséquences logiques. La grande leçon de la philosophie grecque est que cela vaut la peine de faire le bien indépendamment de la récompense et de la punition et indépendamment de la brièveté de la vie. Cette leçon que les stoïciens ont tellement imposée par le sérieux de leur vie et l’influence de leur enseignement moral qu’ils sont devenus associés plus particulièrement à eux. Cicéron, bien qu’il se soit toujours classé comme Académique, s’exclame dans un endroit qu’il a peur que les stoïciens soient les seuls philosophes, et chaque fois qu’il combat l’épicurisme, son langage est celui d’un stoïcien. Certains des passages les plus éloquents de Vergil semblent être inspirés par la spéculation stoïcienne. Même Horace, malgré ses plaisanteries à propos du sage, emprunte, dans ses humeurs sérieuses, le langage des stoïciens. Ce sont eux qui ont inspiré les plus hauts vols de l’éloquence déclamatoire dans Persius et Juvenal. Leur philosophie morale a affecté le monde à travers le droit romain, dont les grands maîtres ont été élevés sous son influence. Toute cette philosophie morale des stoïciens était si pénétrante qu’elle fut lue par les Juifs d’Alexandrie dans Moïse sous le voile de l’allégorie et fut déclarée être la signification intérieure des Écritures hébraïques. Si les stoïciens n’apportaient pas grand-chose au corps de la philosophie, ils faisaient un grand travail pour le populariser et l’amener à la vie.

Fragrant délit

Ma famille le sait depuis lontemps, je suis un fervent défenseur du « fait maison ». Quand j’ai l’occasion de fabriquer moi-même au lieu d’acheter des trucs confectionnés à la chaîne, je me lance sans hésiter, bille en tête. Hier, j’ai même repoussé mes limites en créant quelque chose que je ne me serais pas attendu à faire : j’ai fabriqué un parfum rien qu’à moi. Evidemment, je ne l’ai pas fait directement chez moi : réunir les centaines d’essences nécessaires coûterait quelques milliers d’euros. Heureusement, des ateliers de parfum permettent de repartir avec sa propre création. J’ai expérimenté cette tâche passablement originale à Paris, et j’ai bien apprécié cette expérience, à la fois créative et récréative. Pour autant, contrairement à ce qu’on peut croire, élaborer son parfum est loin d’être facile. Imaginez donc. Dès votre arrivée, vous vous retrouvez devant un « orgue à parfums », c’est-à-dire un bureau contenant des étagères où patientent 127 flacons contenant chacun une senteur. Et il vous faut toutes les sentir pour constituer votre propre parfum ! C’est qu’un parfum se compose en général de pas moins de 100 essences différentes. Dans le cadre de l’atelier, on n’en incorpore évidemment que 20, mais je peux vous assurer que c’est déjà pas mal, d’autant quand on n’a que quelques heures pour y arriver (et je peux vous dire qu’on ne s’ennuite pas une seconde ; au contraire, on joue contre la montre). Créer un parfum ne se fait pas au hasard, et demande une extrême concentration. Tout parfum est composé de trois notes (tête, coeur, fond), et chacune d’entre elles doit s’équilibrer avec les deux autres. Et non seulement ça, mais chaque nouvelle odeur doit être ajoutée en prêtant attention aux doses, et être scrupuleusement notée dans un carnet pour conserver la trace de la recette (c’est elle qui permet d’en recommander plus tard). En définitive, le résultat peut vite être écœurant, si on fait un mauvais choix (c’est pourquoi on a le droit de faire trois essais et qu’on emporte celui qu’on préfère). Le plus important, je crois, c’est d’accepter de faire confiance à ses sens. Lorsqu’on est trop cérébral, on ne peut pas obtenir de bons résultats. Vous penseriez à inclure de la lavande pour un parfum masculin ? Et bien, figurez-vous que la lavande est justement la fragrance qui apporte une note masculine aux parfums pour hommes ! Au final, c’est une expérience que je vous recommande de tenter. On est tellement focalisé sur les fragrances qu’on ne voit pas du tout le temps passer. De mon côté, j’attends patiemment que mon parfum soit prêt à l’emploi : il faut attendre dix jours pour qu’il soit fin prêt. Je lui ai même attribué un nom : Jungle urbaine. A lire sur le site de cette session pour créer son parfum à Lyon.

L’opposition de gauche au Honduras appelle lundi à de nouvelles manifestations et blocages de routes pour dénoncer la réélection du président Juan Orlando Hernandez, alors que des milliers d’habitants défilent depuis des jours contre le résultat du scrutin. Dimanche, plusieurs milliers de personnes ont à nouveau manifesté contre le « vol » commis selon eux lors du scrutin du 26 novembre, entaché d’accusations de fraudes. « Dehors JOH » (les initiales du président sortant), ont crié les partisans de l’opposant de gauche Salvador Nasralla, en marchant pendant trois kilomètres dans la capitale Tegucigalpa jusqu’à l’ambassade américaine. La chargée d’affaires des Etats-Unis, Heide Fulton, « a donné son aval à la fraude du Tribunal suprême électoral » (TSE), a dénoncé auprès de l’AFP Juan Barahona, dirigeant du parti de M. Nasralla, l’Alliance de l’opposition contre la dictature. La diplomate « est allée dire que les élections étaient transparentes et c’est une fraude tonitruante », a-t-il déclaré lors de la manifestation, dont le cortège était mené par des motards portant pour certains le drapeau rouge et noir du parti de Salvador Nasralla. Dans la matinée, le TSE avait confirmé la légère avance de M. Hernandez, 49 ans, sur M. Nasralla, 64 ans, à l’issue d’un recomptage partiel des voix. Le président du tribunal, David Matamoros, a indiqué que le « résultat est conforme » à celui obtenu auparavant donnant une avance de 1,6 point à M. Hernandez après le recomptage depuis jeudi de quelque 4.753 urnes aux bulletins de votes contestés. « Je manifeste pour mon droit à ce que mon vote soit respecté, c’est moi qui choisis, pas ceux qui ont toujours commandé », a déclaré à l’AFP Antonia Vasquez, commerçante de 51 ans venue défiler contre la réélection du président de droite. « Le peuple a dit non à la réélection, le président est en train de nous donner le mauvais exemple », a-t-elle ajouté, estimant qu’il ne peut rester au pouvoir « par la force ». La candidature du chef de l’Etat était vivement contestée dans le pays car contraire à la Constitution. M. Hernandez s’était prévalu d’une décision favorable du Tribunal constitutionnel pour se présenter à un second mandat.

Découverte du parapente

Avec la canicule qui règne depuis quelques jours, je voudrais présenter aujourd’hui une activité extrêmement rafraîchissante que j’ai pratiquée le mois dernier. C’était un baptême de parapente près de Praluin. Je ne m’y étais encore jamais essayé auparavant, mais je dois admettre que la sortie m’a enchanté : c’est une expérience aérienne à nulle autre pareille ! Toute en silence, où l’on est à l’air libre, et où l’on a sans cesse la sensation de flotter : c’est réellement splendide. Quant au paysage, est-il besoin de le dire ? Il était carrément fabuleux ! Ce vol a cependant eu un étrange effet sur moi. De retour sur le plancher des vaches, je me suis en effet aperçu que là-haut, j’avais oublié le reste du monde l’espace d’un instant. Et c’est assez exceptionnel, pour une personne comme moi ! Dans la vie de tous les jours, je ne cesse en effet de réfléchir. Je pense tout le temps à une foultitude de trucs en même temps. Par exemple, là, je repense aux événements récents. À Pékin qui a fait un pas décisif vers un internet inviolable en établissant une liaison quantique depuis l’espace ; au fait que Valls est parvenu à se faire réélire comme parlementaire ; au fait que l’abstentionnisme soit désormais le premier parti de France. Je pense également à cette crème révolutionnaire qui permettra apparemment, dans un futur proche, de bronzer sans soleil ! Toutes ces réflexions qui me traversent empiètent sans cesse sur le présent. Et même quand j’essaie de ne penser à rien, ces idées continuent à tournoyer dans ma tête inlassablement. Mais avec ce vol, pourtant, j’ai cessé de penser. Dès l’instant où nous nous sommes envolés et où je me suis assis sur la sellette ! C’était comme redevenir un bambin découvrant l’univers et oubliant tout le reste. Bref, si vous avez un jour l’occasion de tester, allez-y les yeux fermés : ça vaut le coup ! Tenez, voilà le site par lequel je suis passé pour ce baptême, si vous voulez creuser la question de votre côté. A lire sur le site de baptême en parapente dans les Pyrénées.

Gérer les eaux

Le drainage décentralisé des eaux pluviales dispose d’un fort potentiel en matière de technologies de « contrôle à la source » permettant de gérer les eaux de pluie à proximité du lieu où l’écoulement se produit. Ainsi, les toits végétalisés ou autres surfaces perméables captent les eaux de pluie avant qu’elles ne s’écoulent dans les rues et sur les trottoirs contaminés. Ces solutions sont en mesure d’atténuer les débits de pointe et de réduire les risques d’inondations urbaines et de pollution, ainsi que les investissements en infrastructures lourdes et en installations de traitement supplémentaires. Elles peuvent attirer les investissements privés en encourageant les promoteurs fonciers et immobiliers à investir dans de nouvelles constructions équipées de systèmes de drainage localisés. Cela peut nécessiter quelques modifications dans les disposions réglementaires, puisque ce sont les règlements locaux qui, en dernier lieu, déterminent le choix final. En revanche, le drainage décentralisé des eaux pluviales ne constitue qu’une solution de retenue temporaire, puisque les eaux de pluie doivent à terme être dirigées vers les réseaux d’égouts. Dans certains cas, les coûts de maintenance des systèmes décentralisés sont plus élevés, mais ces derniers permettent d’améliorer le bien-être des populations, l’absorption de la pollution atmosphérique et la rétention de l’humidité, ce qui participe à la diminution de la température ambiante, réduit l’effet d’îlot thermique urbain, et contribue à terme au verdissement des villes. Les systèmes décentralisés peuvent aussi servir à l’évacuation des eaux de ruissellement des axes routiers. L’expérience acquise en matière de mise en œuvre et d’exploitation de systèmes d’assainissement et de drainage urbain décentralisés augmente. Néanmoins, certains obstacles demeurent, notamment en ce qui concerne les perceptions sociales et les problèmes de réaménagement, même si l’exemple de la ville de Suwon prouve que ces obstacles ne sont pas insurmontables. Le manque de cohérence des politiques peut aussi poser problème, lorsque par exemple le prix de l’eau ne tient pas compte du coût de renonciation lié à l’utilisation de la ressource, ou encore lorsque le risque d’inondation urbaine n’est pas pris en compte dans le cadre de l’occupation des sols ou de l’aménagement urbain. Une autre difficulté vient du besoin de gérer les eaux usées à différents niveaux (des bâtiments individuels à la municipalité tout entière, ou même à des niveaux encore supérieurs). Il est possible de surmonter ces obstacles en optant à la fois pour des campagnes d’information, une approche gouvernementale globale en matière de gestion des eaux usées (qui inclue les politiques, les lois et les règlementations), des modèles économiques pour les services d’eau et l’aménagement du territoire qui tiennent compte des externalités liées à la gestion des eaux usées, et une vision à long terme des défis du secteur des eaux usées et des possibilités en matière d’aménagement urbain.