Feeds:
Posts
Comments

Archive for January, 2012

Simulation de vol

Il est désormais permis de piloter un avion de ligne en simulateur de vol pro. Cette expérience peu commune est suivie dans un centre de formation des personnel navigant à Roissy. Ces PNC iront à postériori voler pour AirFrance. Les simulateurs de vol sont des bijoux de techniques, déplacés par des vérins hydrauliques, qui font parfaitement les oscillations d’un jet. Cette activité est relativement aimée par les fans d’aviation, mais encore par les passionnés qui souhaitent saisir le métier de commandant. Les intervenants sont admis par un qualifiant airbus sur le centre d’apprentissage. Un court briefing de 30 minutes est donné puis débute la séance de simulateur.

La personne peut choisir son endroit de départ et son endroit d’arrivée. La personne pourra spécifiquement choisir les conditions atmosphériques ainsi que les pannes qui peuvent advenir en volant. Les fans de simulation apprécient. Mais aussi les gens qui ont peur en avion. Beaucoup de personnes ont peur en avion faute d’une très mauvaise expérience de vol. Certains ont eu à subir des conditions atmosphériques très fortes, comme certaines positions encore plus détestables telle qu’ être heurté par un éclair en cours de vol, ou également une perte moteur. Toute expérience en vol épouvantable crée une frayeur du prochain départ. Dans le but de affronter contre cette panique et cette crainte du vol. Les simulateurs sont utilisés par les instructeurs pour présenter des séances antistress pour se mesurer contre la peur de l’ avion. Ces stages sont personnalisés et faits à l’individu pour une meilleure efficacité. La séance de 3 heures consent au candidat de concevoir l’aérodynamique d’un jet et de se poser en circonstance, en main aux commandes d’un aéronef. Assisté d’un médecin, le candidat affronte ses appréhensions pour mieux les concevoir et les dominer.

Les simulateur de vol conseillés sont des A320 et simu Boeing. La diposition de piloter l’un et le simu B737 sont différentes. La méthode de pilotage Airbus 320 est centrée sur le manche à balai – vous assignez une impulsion sur le manche et l’aéronef va fixer l’attitude qui vient de lui être fixée, sans conserver l’angle sur le joystick. Ceci s’avère souvent dérangeant pour un individu. Au contraire, le simu Boeing maintient une impression de vol usuel. Le joystick est traditionnel, et il faut maintenir l’angle d’attaque sur le manche à balai pour conserver l’angle ou l’attaque de l’avion. Pour chercher de l’altitude, vous tirez sur le manche à balai, et il faut retenir cette angle d’attaque pour continuer à s’élever. Au contraire sur l’Airbus, vous initiez un attitude d’ascension, et on peut oublier le manche à balai. L’aéroplane continue sa grimpée. Pour redonner l’équilibre, vous devrez donc pousser sur le manche pour remettre l’angle initiale. Il n’y a pas de choix parfait pour votre simu A320, cela dépend des expectatives des candidats. Dans tous les cas, la session en simulateur de vol est incroyable.

Advertisements

Read Full Post »