Feeds:
Posts
Comments

Archive for December, 2013

Portrait de l’A-10 Thunderbold

Initié en 1967, suite aux RetEx (Retour d’Expérience) de la guerre du Vietnam, l’US Air Force lance le programme AX (Attack-Experimental) destiné à concevoir un avion d’attaque au sol qui permettrait d’appuyer les actions terrestres. En cette période de guerre froide, l’une des missions envisagées était l’attaque des chars du Pacte Varsovie. L’appareil devait disposer d’une grosse puissance de feu. Sur les 21 constructeurs consultés. seulement 6 sociétés furent intéressées par le projet et au final Fairchild-Republic et Northop reçurent des fonds pour construire des prototypes. L’YA-1 OA de Fairchild décolla le 10 mai 1972 et le 10 janvier 1973 ce modèle remporta la compétition face à l’autre proposition, le YA-9A de Northrop. L’US Air Force reçut ses premiers appareils en octobre 1975. Sa silhouette trapue et son orientation offensive, lui valut rapidement le surnom de «Warthog››, le phacochère, un sanglier africain. Une version pour l’observation avancée amena à la modification de quelques avions en modèle OA-1OA. Pour les conditions «tout temps›› et nocturne un exemplaire biplace fut construit, la N/AW A-10 (Night/Adverse Weather). Il fut projeté de le transformer ensuite en appareil d’entraînement sous |’appellation A-1OB mais finalement cette phase d’expérimentation fut abandonnée.

a-10

S’il n’est pas un modèle de design aéronautique, il correspond, par contre à toutes les attentes que l’on peut avoir pour un avion de première ligne: il est extrêmement manœuvrant à basse altitude et à basse vitesse. les pièces importantes (moteurs, ailerons. trains d’atterrissage…) sont réversibles droite-gauche et facilement interchangeables, les missions de nuit peuvent être menées sous JVN (Jumelle de Vision Nocturne), pour plus de sécurité les commandes hydrauliques sont redondantes. Les réacteurs sont écartés pour éviter d’être atteint en même temps par un tir, l’avion peut voler que sur un seul moteur, 400 kg de titane blindent le poste de pilotage et les systèmes vitaux, les réservoirs sont auto-obturants et ne peuvent exploser… Il est ainsi conçu pour pouvoir résister à des tirs jusqu’aux obus explosifs de 23 mm. Si une multitude d’armements peut être embarquée sur les pylônes, son arme principale reste toutefois l’impressionnant canon GAU-8 Avenger à 7 tubes qui délivre des obus de 30 mm en uranium appauvri. Ayant une masse volumique plus importante que l’acier, cela augmente leur capacité de pénétration. Retrouvez pleins de portrait d’avions sur le site l’Encyclopédie des avions.

Advertisements

Read Full Post »