Feeds:
Posts
Comments

Archive for September, 2014

Une montgolfière historique

La montgolfière, tout le monde en parle. C’est beau, c’est simple, cela ne fait pas de bruit, et surtout cela permet de prendre son temps. Mais parfois aussi cela tourne au cauchemar, car une montgolfière est une boule de gaz. Témoignage : Les championnats de France de montgolfière qui se déroulaient ce week-end à Sablé-sur-Sarthe (Sarthe) ont été marqués par un accident au départ de la course. Quelques secondes après avoir pris son envol, la montgolfière qui portait les couleurs du Territoire de Belfort a vu une partie de sa toile prendre feu avant de retomber au sol. Un accident, heureusement sans conséquences pour l’équipage si ce n’est un abandon rapide. Fort heureusement, ce type d’accident est rarissime. Mais la montgolfière, cela permet aussi de pouvoir apprécier l’histoire, vue du ciel, si l’on bénéficie d’un bon guide. Et c’est justement le crédo d’un jeune pilote de montgolfière. A bord de la nacelle, il scrute le paysage pour apporter son éclairage savant… entre deux coups de brûleur. « A cette vitesse, j’ai tout mon temps pour commenter. C’est une sortie pleine de charme. » L’exercice n’est pas évident car il y a beaucoup d’inconnues à gérer. Première difficulté, il ignore quel périmètre il va survoler. En fonction de l’orientation des vents, le vol peut aussi bien s’effectuer aux alentours de Blois que de Vendôme. Seconde difficulté, l’aérostier n’a pas la possibilité de se déplacer comme il le souhaite. Tant pis pour la villa gallo-romaine toute proche qui restera hors de vue… Ce jour-là, c’est depuis Trôo que la montgolfière s’élève dans le ciel. Claude Leymarios est enchanté car il est sur son territoire de prédilection. La butte n’a aucun secret pour lui pas plus que le système de fortifications du château. « Les traces des fiefs du XIe siècle ont disparu. Ceux de Lavardin et Montoire ont été détruits par Henri IV » explique-t-il. L’aérostat continue sa route vers le sud-est. Après les jardins de Sasnières, il passe au-dessus de Huisseau-en-Beauce. « On n’est pas en Beauce mais c’était pour faire riche »précise l’historien jamais avare de d’anecdotes. « Un peu plus au nord, en forêt de Fréteval, c’est là qu’il a été décidé de créer la fonction de garde des Sceaux. C’est le lieu de naissance des Archives nationales. » Les champs défilent. Claude Leymarios scrute chaque détail à la recherche de « structures », survivances d’un passé lointain, tels des cercles protohistoriques. Il montre des dolines, un ancien chemin aujourd’hui effacé et des traces d’un jardin datant de la Renaissance à proximité du château de Ranay. Si ce type de vol un peu historique vous intéresse, je vous recommande sa prochaine participation qui sera dans le nord de la France, avec un vol en montgolfière à Bondues. Suivez le lien pour plus d’infos ou vous inscrire. Cela devrait être très intéressant.

Read Full Post »

Le futur du MiG – Mach

Les avions de chasse se développent à vitesse grand V. Et aujourd’hui, si un grand développement est centré sur les drones, il n’en reste pas moins que les avions de chasse, avec un pilote à bord, reste l’arme absolue pour s’approcher, calibrer et valider. C’est ainsi que les russes poursuivent leurs développement, et notamment chez MiG. « Nous avons commencé le développement d’un nouvel avion de ce type et je pense qu’il sera prêt avant que la fin du programme d’armement qui se termine en 2020″, avait affirmé, en avril 2013, le lieutenant-général Viktor Bondarev, le commandant des forces aériennes russes. Ainsi, Anatoly Kvochur, considéré comme étant l’un des meilleurs pilotes d’essai russes, a confirmé auprès de l’agence Ria Novosti les affirmations d’Alexander Tarnaev, un député de la Douma, selon lesquelles le constructeur Mikoyan Gourevitch (MiG) développerait actuellement le MiG-41, appelé à prendre la relève du « Foxhound ». « La décision a été prise par chef d’état-major, qui a déjà signé le contrat sur les travaux de recherche concernant le MiG-41″, avait indiqué ce parlementaire, dont les propos ont été rapportés par Itar-Tass. Peu de détails sont encore disponibles au sujet de cet appareil en cours de développement. Si ce n’est que, selon Anatoly Kvochur, il devrait être capable de voler à une vitesse de Mach 4, voire même de Mach 4,3. Actuellement, ces dernières disposent de 122 exemplaires de cet appareil, et autant en réserve. Il est prévu d’en moderniser une centaine pour les porter au standard MiG-31 BM. L’ensemble de la flotte devrait être retirée du service en 2028. Ceux qui aiment les avions et qui veulent profiter de sensations fortes peuvent le faire notamment chez MiG, dans leur usine de SOKOL, en effectuant un vol en MiG-29 (suivez le lien pour plus d’infos). Vous pourrez opter pour des vols stratosphériques, vols supersoniques ou encore les vols de démonstrations des vols, vols acrobatiques.

Read Full Post »

Et bien cela marche. La preuve en image:

21_SexyFlightAttendants

Read Full Post »

Trafic aérien perturbé en Islande

L’Islande continue sa croissance, avec quelques éruptions volcaniques programmées qui vont secouer l’Europe. Le seul problème est que l’on ne sait pas quand. De fait, le trafic aérien a encore été suspendu à proximité du volcan. Les scientifiques notent cependant que «rien n’indique que l’activité va ralentir et une éruption ne peut être exclue». Une intense activité sismique persistait autour du Bardarbunga, avec plus de 700 secousses enregistrées dans la nuit de samedi à dimanche. Les scientifiques le considèrent comme suffisamment dangereux pour perturber -avec ses projections de cendres- le trafic aérien dans le nord de l’Europe et en Atlantique nord et provoquer des dégâts importants en Islande, notamment des inondations avec la fonte des glaces. Le Bardarbunga est un immense volcan situé sous le plus grand glacier du pays, le Vatnajökull, dans le sud. Les deux secousses telluriques ont été répertoriées sur le site Web de l’IMO comme étant de magnitude 5,3 et 5,1. Ce sont les plus puissantes enregistrées dans la région depuis le début, la semaine dernière, du cycle sismique en cours. S’il entre en éruption, les scientifiques le considèrent comme suffisamment dangereux pour perturber le trafic aérien dans le nord de l’Europe et en Atlantique nord avec ses projections de cendres et provoquer des dégâts importants en Islande, notamment des inondations avec la fonte des glaces. Mardi soir, les autorités ont décidé de procéder à l’évacuation de la région. La police des ports d’Husavik et Seydisfjördur ont décidé de fermer et évacuer la région au nord du glacier, où les inondations sont à craindre. Cet endroit très sauvage de l’île ne comprend aucun d’habitant à l’année, une partie du très touristique parc national du Vatnajökull est néanmoins concernée. La route permettant d’y accéder est désormais coupée à la circulation. Mardi soir, les autorités ont décidé de procéder à l’évacuation de la région. La police des ports d’Husavik et Seydisfjördur a fermé et évacué la région au nord du glacier, où les inondations sont à craindre. Cet endroit très sauvage de l’île ne comprend aucun d’habitant à l’année, une partie du très touristique parc national du Vatnajökull est néanmoins concernée. La route permettant d’y accéder est désormais coupée à la circulation. En attendant, c’est l’Agence Séminaire en Islande qui se charge de former via conférences et téléconférences les compagnies aériennes et sociétés de tourisme qui souhaitent obtenir plus d’informations sur la situation en Islande. Rapprochez-vous de ce site pour plus d’informations.

Read Full Post »