Feeds:
Posts
Comments

Archive for December, 2015

Boeing 74 fantômes pour voyage de groupe

Les trois Boeing 747 Fret qui reposent tranquillement sur l’aéroport de Kuala Lumpur ont bien un propriétaire. Il s’agit de la jeune compagnie aérienne malaise Swift Air Cargo qui s’étonne de la “mousse médiatique” autour de ses appareils et surtout de la décision des responsables de l’aéroport de Kuala Lumpur de passer une “annonce” appelant le propriétaire à se faire connaître. Swift Air Cargo indique avoir acheté les trois Boeing 747 en juin 2015 et souligne avoir eu des réunions régulières avec la société gestionnaire de l’aéroport de Kuala Lumpur, la dernière s’étant déroulée en octobre dernier. “Depuis, nous avons échangé des courriers avec le gestionnaire de l’aéroport et nous attendions une nouvelle réunion pour présenter les documents requis par Malaysia Airports Holdings Berhad. A lieu de cela, ce dernier a préféré annoncer qu’il cherchait le propriétaire”, s’indigne Swift Air Cargo. Sur son site, Swift Air Cargo indique que son projet est “en gestation depuis dix ans et que ses premiers vols seront bientôt lancés”. Et de préciser que ses vols seront opérés par deux Boeing 747 vers l’Afrique et l’Amérique du Sud. Et de conclure sa page par la formule suivante : “Swift : le moyen le plus facile de faire voler un colis”. Source: Voyage Groupe.

Advertisements

Read Full Post »

Les règles comptables et fiscales changent, comme bien trop souvent d’ailleurs. Cette fois, c’est la défiscalisation sur l’achat d’avion qui est en cause, avec de sérieux impacts pour certaines compagnies aériennes. Ainsi pour Air Tahiti, changer d’avion tous les huit à neuf ans est vital. “Nous n’avons aucune possibilité de dépanner nos avions dans 47 îles sur les 48 que nous desservons. Si un avion tombe en panne à Nuku Hiva, il faut envoyer une équipe sur place pour le dépanner, ce qui entraîne des coûts, des mécontentements commerciaux. Et donc il est important pour nous d’avoir des avions récents pour éviter au maximum ces petits incidents”, raconte Joël Allain, président d’Air Tahiti, dans un entretien à Tahiti Infos. Entretien qui s’est déroulé lors de la réception par la compagnie aérienne de deux ATR 72-600 flambants neufs. Problème : Air Tahiti ne pourra désormais plus changer d’avions aussi rapidement qu’elle le pouvait auparavant. Le ministère des Finances a en effet réduit les conditions de défiscalisation des achats d’avions. “La Direction générale des finances publiques (DGFIP) a mis une limite : pas de renouvellement d’avion avant dix ans”, souligne Joël Allain. “Et de dix à douze ans, réduction du taux de bénéfice de la défiscalisation de 2/10ème par année. Cela impacte très fortement notre programme de renouvellement, d’entretien…Il y a un coup de rabot extrêmement important qui a été donné à la base fiscale. Le premier avion qui avait douze ans a bénéficié de 5,4 M€ d’abattement fiscal, le second qui avait moins de 10 ans a bénéficié de 3,75 M€”, explique le président d’Air Tahiti. Ce dernier entend bien convaincre le ministère des Finances de revoir sa décision. Mais, si ce dernier reste sur ses positions, Air Tahiti devra prévoir un avion de plus, en “spare”, pour pallier à toute défaillance.

Read Full Post »