Feeds:
Posts
Comments

Archive for July, 2016

Delta Airlines investit dans Skymark

La compagnie aérienne Delta Air Lines serait prête à investir dans la japonaise Skymark Airlines, en faillite depuis le printemps avec une dette de 2,75 milliards d’euros. Selon le quotidien économique Nikkei du 14 juillet 2016, la compagnie américaine prendrait environ 20% du capital de la spécialiste japonaise du vol pas cher, qui s’était placée en janvier sous protection de la loi sur les faillites. Le PDG de Delta Air Lines Ed Bastian a confirmé hier avoir été « approché » par les investisseurs en charge de concocter un plan de restructuration pour Skymark Airlines, mais un porte-parole a jouté qu’il serait « prématuré » de commenter l’information ; la low cost n’a rien dit. Le montant de l’investissement doit encore être discuté, puis approuvé par les créanciers parmi lesquels Airbus, dont l’annulation d’une commande de six A380 pour impayés avait marqué le début de la fin de la compagnie. En cas de succès, Delta gagnerait des routes intérieures pour alimenter son réseau intercontinental vers et depuis le Japon, alors qu’elle ne dispose d’aucun partenaire de l’alliance SkyTeam dans le pays contrairement à ses rivales American Airlines (avec Japan Airlines) et United Airlines (avec ANA, All Nippon Airways). Deux plans de restructuration de Skymark Airlines sont pour le moment sur la table, l’un emmené par Intrepid Aviation (société de leasing et l’un des principaux créanciers avec Airbus), et l’autre part fonds d’investissement Integral Corp. (qui inclurait ANA et demanderait aux créanciers d’effacer 95% de la dette). Le dépôt de bilan de Skymark Airlines, accompagné par la démission de son fondateur et PDG Shinichi Nishikubo et le retrait des actions de la Bourse de Tokyo, avait été justifié par la chute du yen et l’augmentation des coûts bien sûr, par la croissance de Japan Airlines et All Nippon Airways (ANA), mais surtout par l’arrivée de concurrentes low cost adossées à des groupes solides : AirAsia Japan et Jetstar Japan d’un côté, et Peach Aviation ou Vanilla Air (ANA dans les deux cas) de l’autre. Ses détracteurs l’avaient accusé d’avoir mené une stratégie d’expansion trop risquée, y compris dans la commande de superjumbos. Principal charme de Skymark Airlines à ce jour : les créneaux de vol qu’elle détient à l’aéroport de Tokyo-Haneda. Delta Air Lines s’y pose en provenance de Los Angeles (et de Seattle jusqu’à la fin septembre), tandis qu’elle propose 17 routes à Narita.

Advertisements

Read Full Post »

Le gouvernement malgache a discuté avec des représentants de compagnies aériennes étrangères afin qu’elles lancent de nouvelles liaisons vers l’île. Et il a mentionné la possibilité de leur ouvrir l’accès aux routes intérieures, histoire de concurrencer Air Madagascar dont la grève de quatre semaines sème le chaos dans le tourisme local. Selon le ministre du tourisme Ulrich Andriantiana cité par Business Recorder ce 14 juillet 2015, la grève a au moins démontré combien il était « vital pour Madagascar » de diminuer sa dépendance envers la compagnie nationale, qui est en situation de monopole sur les liaisons domestiques et certaines lignes internationales à l’aéroport d’Antananarivo-Ivato. Air France, Kenya Airways et Air Mauritius sont mentionnées comme étant déjà présentes dans l’île pour le plus grand bien des passagers, alors que quand Air Madagascar ne « fonctionne pas très bien » sur les liaisons où elle est seule, ce sont « tous les secteurs qui tombent ». Il faut donc poursuivre « sur la voie de la libéralisation » du transport aérien, affirme le ministre, Le Conseil d’administration d’Air Madagascar a nommé la semaine dernière de nouveaux membres, désormais présidés par Léon Rajaobelina. Mais cela n’a pas suffit à convaincre les syndicats d’arrêter une grève qui dure depuis un mois : ils exigent toujours la réintégration des salariés licenciés. Une promesse faite la semaine dernière par le nouveau dirigeant. Quelques 300 personnes sur 1200 employés sont toujours en grève et le programme de vol est amputé de moitié depuis juin, ce qui met à mal la haute saison touristique. Et pour compliquer le tout, le ministère français des Affaires étrangères a mis en garde les voyageurs sur les problèmes qu’ils peuvent rencontrer : dans la rubrique Conseils aux voyageurs de son site internet, le Quai d’Orsay explique que la compagnie « est en situation de grève depuis plusieurs semaines. Les conséquences de ce conflit social sont le retard, le report ou l’annulation de nombreux vols nationaux et internationaux. Air Madagascar assurant le service au sol en tant que prestataire pour d’autres compagnies aériennes, celles-ci sont également impactées et connaissent des retards parfois important de leurs vols » Et de conclure : « l’assistance en termes de prestations hôtelières (chambres, repas, boissons) est pratiquement inexistante »…

Read Full Post »