Feeds:
Posts
Comments

Archive for October, 2016

Solidarité aérienne Italienne

La dimension systématiquement collective des OESS peut être questionnée. En ce qui concerne les coopératives, les mutuelles et les associations, on constate que leurs conditions d’émergence (identité collective ou besoins partagés) et leurs modes opérationnels traduisent cette dimension collective, en particulier en termes de mise en commun des ressources, de mode de décision et de redistribution des bénéfices. Mais dans la pratique, cette dimension collective ne se retrouve pas dans la même mesure dans toutes les entreprises et organisations. Elle peut être présente à certains moment de la vie d’une organisation (au début en particulier), puis s’altérer (notamment quand elle se professionnalise) sans pour autant que l’organisation perde nécessairement de vue ses objectifs initiaux, ni sa philosophie. Comme mentionné précédemment, la dimension collective peut également être questionnée pour des entreprises et organisations spécifiques, à l’instar des entreprises ou fondations à caractère social. Cette dimension collective occulte parfois un facteur clé du succès des organisations d’économie sociale, à savoir le leadership de leurs fondateurs ou dirigeants. Ce leadership est entendu comme l’expression d’une légitimité mais aussi comme facteur permettant l’accès à des ressources internes et externes (la confiance, l’engagement, le capital social, l’implication volontaire) plus difficiles à mobiliser autrement. Intrinsèquement, le leadership n’est pas antinomique à la dimension collective d’une organisation. Mais dans la pratique, un leadership trop puissant peut se traduire par des formes de gouvernance moins collectives. C’est d’ailleurs ainsi que l’on a vu émerger la notion d’entreprises sociales ou d’entrepreneurs sociaux. Par rapport aux structures classiques de l’économie sociale, ces entreprises sociales se distinguent en mettant en avant un trait caractéristique de l’entreprise privée à but lucratif, à savoir la figure individuelle de l’entrepreneur, dans son dynamisme, son investissement personnel et ses pratiques innovatrices (Defourny & Nyssens, 2009). Les ressources ne sont pas, par définition, un critère permettant de distinguer l’économie sociale d’autres formes d’économie, mais elles permettent de situer cette économie parmi les autres et d’identifier les enjeux liés à l’utilisation de telles ou telles ressources. Source: séminaire Italie.

Read Full Post »